Les cinq troubles du sommeil les plus courants

Publié par Le Temple du Sommeil le

Les cinq troubles du sommeil les plus courants

Devenus courants dans une société qui n’a plus le temps de dormir, les troubles du sommeil touchent des millions de personnes en France et dans le monde. Plus ou moins graves, ils peuvent s’avérer mortels, notamment en cas de somnolence au volant.

Les patients souffrant d'un trouble du sommeil gagnent à demander l'aide d'un médecin spécialiste du sommeil.

 

L’insomnie

L'insomnie se définit par le fait d'être incapable de dormir quand on en a besoin, une difficulté à s'endormir ou à rester endormi, une tendance à se sentir fatigué au réveil et à ne pas pouvoir dormir assez bien ni assez longtemps pour se sentir reposé.

L'insomnie se soigne par des traitements médicamenteux ainsi que par des méthodes non médicales, telles que la thérapie cognitivo-comportementale et les changements de mode de vie.

On distingue deux types d'insomnie :

  • l’insomnie passagère survient souvent à la suite d'un événement stressant de la vie - le décès d’un proche, une séparation, des problèmes au travail. Cela peut également se produire quand on travaille en équipe de nuit ou quand on souffre du décalage horaire.
  • L'insomnie chronique se définit par un sommeil non réparateur, des difficultés persistantes à s'endormir et à maintenir le sommeil. En cas d'insomnie chronique intermittente, quelques nuits de sommeil réparateur alternent avec plusieurs nuits d'insomnie.

Pour traiter une insomnie, rendez-vous sur un site web de thérapeute et prenez-rendez-vous. Le médecin vous prescrira des médicaments adaptés à vos besoins. Il pourra s’agir d’antidépresseurs ou d’anxiolytiques si la dépression ou l'anxiété sont la cause de votre état. Des somnifères peuvent également être prescrits, mais seulement pour une utilisation à court terme.

La thérapie cognitivo-comportementale, l'hypnose, la sophrologie et la relaxation peuvent également être utilisées pour traiter l'insomnie.

L’apnée du sommeil

Trouble du sommeil aussi grave que courant, l’apnée du sommeil se caractérise par des ronflements et des réveils nocturnes accompagnés de halètement ou d’une sensation d’étouffement, ou d’une gorge sèche ou douloureuse.

Les voies respiratoires se bloquent plusieurs fois, et la personne cesse de respirer, émettant des bruits d'étouffement ou ronflant bruyamment. Elle ne se réveille que quand son corps et son cerveau souffrent de la privation d'oxygène. Ce phénomène se répète jusqu’à des dizaines de fois chaque nuit. En journée, la personne peut souffrir de maux de tête et se montrer somnolente, fatiguée, irritable.

L’apnée du sommeil se traite de multiples manières : par la thérapie, la perte de poids si l’apnée est causée par un surpoids, la chirurgie, le port d'un appareil buccal ou dentaire, ou un changement de la position de sommeil.

La narcolepsie

La narcolepsie se caractérise par un endormissement soudain, n’importe où et n’importe quand. Souvent, la personne atteinte de narcolepsie s’endort sans prévenir, dans des circonstances inhabituelles, par exemple en mangeant, ou au travail, voire au volant.

La narcolepsie se traite par des médicaments et des siestes programmées.

Le syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos, ou trouble des mouvements périodiques des jambes, se manifeste par une envie forte et incontrôlable de bouger les jambes pendant les moments de repos. La personne peut aussi ressentir, dans les jambes ou d’autres parties du corps, des douleurs désagréables, des brûlures, des picotements et une sensation de reptation.

Ce syndrome se traite par des médicaments et par la thérapie comportementale.

Le trouble du comportement en sommeil paradoxal

Le trouble du comportement en sommeil paradoxal consiste à mettre en oeuvre le contenu de ses rêves pendant le sommeil, sans éprouver la paralysie musculaire que la plupart des gens connaissent pendant leur sommeil. Ainsi, on rêve qu’on marche et on se lève pour marcher… on rêve qu’on se bat et on donne des coups de poing et de pied, sans pour autant être pleinement conscient ni éveillé, ce qui entraîne des risques de blessure pour soi-même et son entourage.

Le trouble du comportement en sommeil paradoxal se traite avec des médicaments.

Conclusion

Le fait de souffrir d'un trouble du sommeil peut s’avérer effrayant et déconcertant et amener la personne atteinte à se sentir irritable, épuisée et seule. Son partenaire de sommeil peut se mettre en colère sans comprendre ce qui arrive à leur proche. Sa vie familiale, professionnelle et sociale peut en souffrir. Heureusement, il existe des thérapies et des traitements. Les malades du sommeil doivent absolument chercher l'aide d'un professionnel.

← Article précédent Article suivant →